Restaurer et entretenir la ripisylve et gérer les embâcles

La ripisylve est la végétation riveraine des cours d'eau. Les essences les plus souvent rencontrées sur notre territoire sont les aulnes et les saules. La ripisylve joue un rôle important pour le maintien des berges grâce à son système racinaire, constitue un ombrage et une source de nourriture pour la faune aquatique, fournit des abris et des caches, et sert de zone tampon entre les parcelles riveraines et le milieu aquatique. 

Les embâcles sont les troncs et branches tombés dans le lit des cours d'eau et qui gênent l'écoulement des eaux. Certains d'entre eux, bloquant les sédiments et la circulation des poisons, peuvent être préjudiciables pour le milieu aquatique, et peuvent également être dangereux pour certains usages (canoë) ou en amont d'infrastructures (augmentation du risque d'inondation, voire déchaussement pont) ; d'autres au contraire sont structurants pour le milieu, en diversifiant les écoulements, les habitats, en créant des caches, des abris pour la faune, etc.

Gérer les embâcles, maintenir la ripisylve en place, favoriser les essences naturelles adaptées au maintien des berges, et rajeunir les peuplements participent à préserver et améliorer les fonctionnalités des milieux aquatiques, notamment pour le développement des populations de truites fario.

 

Débardage à cheval - Chantier d'insertion

 

Bûcheronnage - Mise en lumière de ruisseau

Le Pays Monts et Barrages a engagé les premiers travaux sur la ripisylve des cours d'eau principaux du territoire (Vienne, Maulde, Combade) après la tempête de 1999 où un gros effort d'enlèvement de chablis et d'embâcles (troncs et branches tombés dans le lit) a été nécessaire.

Depuis, la gestion de la ripisylve et des embâcles est ciblée sur des secteurs de ruisseaux marqués par un fort défaut d'entretien, présentant des peuplements vieillissants et denses, et/ou créant des obstacles au bon écoulement des eaux et à la circulation des poissons (on parle alors de restauration). Sur les plus grands cours d'eau, un entretien plus léger est effectué, notamment sur les secteurs à enjeux tels que la navigation des canoës. Dans tous les cas, les interventions ne sont pas systématiques et sont réfléchies au cas par cas, afin de concilier les usages et la préservation des habitats des milieux aquatiques.

Depuis 2011 dans le cadre du Programme Sources en action, 46 km de cours d'eau ont été restaurés et 34 km entretenus (en 2016). Les travaux sont confiés à des entreprises spécialisées ou au chantier d'insertion Monts et Barrages Environnement porté par le Relais Infos Services. Le bois issu des chantiers est laissé à la disposition des propriétaires.

A télécharger : plaquette de réception de travaux de restauration et d'entretien de la ripisylve de 2011.

 

 

Retour