Restaurer la continuité écologique

La continuité écologique se définit par la libre circulation des sédiments d'une part (sables, graviers, cailloux, pierres, etc.. transportés par le cours d'eau) et des espèces aquatiques d'autre part. Elle permet à des espèces comme la truite fario de se déplacer dans le cours d'eau de l'amont vers l'aval et de l'aval vers l'amont pour accomplir les différentes étapes de son cycle de vie. En effet, une truite doit trouver des zones de graviers propres (appelées frayères) pour y déposer ses œufs, zones qui se situent le plus souvent sur les petits ruisseaux, et qui constitueront des secteurs de croissance adaptés pour les alevins. Les ruisseaux plus larges et les rivières constituent ensuite plutôt des zones de repos, de nourriture et de croissance. Ainsi si les déplacements amont-aval sont bloqués par des obstacles, le cycle de vie de la truite, mais aussi d'autres espèces d'accompagnement est mis en péril.

Sur le territoire du Pays Monts et Barrages, il a été constaté un nombre important d'obstacles, notamment sur les petits ruisseaux, du fait de la présence d'ouvrages sous les routes ou les chemins, de buses, d'étangs, de barrages, etc. En moyenne, 1 obstacle par km a été recensé sur les ruisseaux du Pays. Ces obstacles sont constitués par des chutes importantes et/ou par des vitesses excessives ne permettant pas aux poissons de les franchir par le saut ou la nage.

 


 POINT REGLEMENTATION : Depuis la loi sur l'eau de 2006, de nouveaux classements de cours d'eau ont été introduits dans le code de l'environnement (article L 214-17) et définis par arrêté préfectoral dans chaque département. Deux listes ont été élaborées :

  • liste 1 : sur les cours d'eau figurant sur cette liste, aucune autorisation ou concession ne peut être accordée pour la construction de nouveaux ouvrages s'ils constituent un obstacle à la continuité écologique ;
  • liste 2 : sur les cours d'eau figurant sur cette liste, tout ouvrage doit être géré, entretenu et équipé pour restaurer la continuité écologique.

Les arrêtés de classement en Haute-Vienne datant de 2012, les travaux de restauration de la continuité écologique doivent être réalisés dans les 5 ans, soit avant juillet 2017. Consultez les arrêtés définissant les cours d'eau en liste 1 et en liste 2 sur le bassin de la Vienne.  


 

Dans le cadre des contrats territoriaux, le Pays Monts et Barrages accompagne les propriétaires volontaires pour aménager ou effacer des obstacles. Pour certains projets, le Pays peut se porter maître d'ouvrage et effectuer les travaux pour le compte du propriétaire. Pour cela, une étude en interne est effectuée afin de dimensionner les aménagements requis et recueillir l'avis de l'administration en charge de la police de l'eau. Le propriétaire participe financièrement à hauteur de 20 à 30 % de l'aménagement.

 

Remplacement de buse - Aménagement d'un radier de pont

 

 

Aménagement d'un radier de pont - Aménagement de buses

Depuis 2011, une quinzaine d'obstacles ont été aménagés ou effacés sur les ruisseaux du Pays, le plus souvent sous des chemins ou routes appartenant à des communes. Les travaux ont été confiés à des entreprises spécialisées ou au chantier d'insertion Monts et Barrages Environement porté par l'association Relais Infos Services.

 

 

 

 

Pour tous les propriétaires d'ouvrages, les techniciens du Pays Monts et Barrages peuvent apporter un soutien technique et adminsitratif pour réaliser des projets de restauration de la continuité écologique.

Retour